Trois couleurs, une seule espèce

Pour les écureuils gris (Sciurus carolinensis), comme pour tous les mammifères (nous inclus), le choix en matière de coloration naturelle de la peau et des poils est assez limité. Avec un seul pigment, la mélanine qui se décline en eumélanine et en phéomélanine, les couleurs ne peuvent varier que du blond (peu d'eumélanine) au brun foncé (beaucoup d'eumélanine) en passant par le roux (phéomélanine) et toutes les nuances intermédiaires, selon la proportion des deux molécules.

Sciurus carolinensis
Sciurus carolinensis
Sciurus carolinensis

Quelques individus parviennent quand même à se distinguer de la masse en arborant une livrée entièrement noire; c'est le cas notamment des chats qui portent malheur ou de la panthère Bagheera. Cette anomalie pigmentaire causée par une surproduction de mélanine est appelée mélanisme, ou pseudo-mélanisme lorsqu'elle est limitée à certaines régions du corps (certains disent abundisme). Beaucoup d'animaux peuvent être mélaniques; ce n'est pas réservé aux mammifères. Il y a cependant une condition à respecter: il ne faut pas que cette coloration soit un trait de l'espèce. Une corneille et un corbeau ne peuvent pas prétendre au titre.
À l'autre extrême, il y a la blancheur anormale causée par un déficit de pigment. Dans le cas de l'albinisme, c'est la synthèse de mélanine qui fait défaut et à part quelques formes particulières chez l'homme, tout l'organisme est touché. La dépigmentation affecte non seulement la peau et les poils mais aussi l'oeil qui prend une coloration rougeâtre.
Dans le cas du leucisme, le problème est causé par l'absence de mélanocytes (les cellules qui synthétisent la mélanine). Il peut être partiel, se traduisant par des zones blanches dans l'épiderme, le pelage ou le plumage, ou total comme l'écureuil ci-dessus (l'oeil reste généralement pigmenté). 

Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails