Technoparc de Montréal

C'est le nouveau haut-lieu de l'ornithologie montréalaise. Il fallait donc que j'aille jeter un œil à ce que tout le monde décrit comme un bijou naturel au cœur de la cité.  Situé entre les pistes de l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau et la zone industrielle de Ville Saint-Laurent, donc pas très invitant à priori, il n'y a que deux raisons de se trouver là : être un naturaliste urbain insensible aux bruits des avions ou vouloir se débarrasser d'un cadavre. 
L'endroit à l'air d'un grand terrain vague boisé aux allures "post-humanité", exactement comme je les aime. Les castors l'ont aménagé en marécage et l'ont rendu accueillant pour la faune friande de ce genre de lieu, incluant les observateurs d'oiseaux. Certains d'entre eux ont d'ailleurs baptisé l'endroit, "les petites Everglades". Je trouvais ça un peu exagéré, jusqu'à ce que je trouve en bordure d'un fossé un arbuste étrange avec des fruits jaune-orange, portés au bout de rameaux de feuilles entières, ovées et alternes. Je n'ai malheureusement pas pris de photo, car de retour à la maison, les quelques caractéristiques que j'avais noté m'ont amené sur Solanum erianthum, une incongruité puisque les plus nordiques se trouvent en Floride.



Tyran tritri
Héron vert
Le même en plus jeune

Aucun commentaire:

Avertissement

Tout le contenu de ce blog est du matériel original à l'exception de quelques illustrations. Dans ce cas, les sources sont citées et les auteurs ont été contactés, dans la mesure du possible.
Par respect pour les photographes et les auteurs qui essaient de vivre de leur art, les textes et les illustrations ne peuvent pas être utilisées sans en faire la demande à cette adresse.