Un samedi chez Marguerite d'Youville

Le refuge faunique Marguerite-d'Youville fait partie de mes endroits préférés à proximité de Montréal. Je me demande si ce n'est pas là que l'on voit le plus d'espèces de tout, y compris des milices de photographes arpentant bruyamment les chemins en tenue de camouflage (c'est un comble), arme à l'épaule. De quoi me donner des complexes au concours de la plus grande...focale, moi qui me promène juste avec un petit compact autofocus.
Bref, nous allons rendre visite à Marguerite, au moins une fois par an et avant 9 heures, pour ne pas payer les droits d'entrée élitistes de 5 dollars; tout droit d'accès à la nature étant inique. Marguerite ne change pas; on y voit toujours des choses extraordinaires comme la mésange bicolore ou le pic à ventre roux. Bon d'accord, nous ne les avons pas vus cette fois-ci, mais une photographe, à qui je demandais:  "avez-vous vu la mésange bicolore ? " puis "titmouse ?" après avoir constaté son changement de couleur et son air paniqué, me confirma qu'elle y était.
Rassurés et un peu déçus d'avoir manqué le rendez-vous, nous avons continué notre chemin, espérant cette fois trouver les dindons sauvages. Encore raté ! Nous avons quand même pu observer une grande duchesse d'Amérique sur son nid et plein d'autres indices que nous n'étions pas les seuls à nous impatienter du retour du printemps.

Grand-duc d'Amérique
Liquéfaction du marais
La pointe nord de l'île Saint-Bernard
Montréal au loin
Un couple de Petits garrots 
Bruant chanteur

Campagnol sp
Bernaches du Canada

Aucun commentaire:

Avertissement

Tout le contenu de ce blog est du matériel original à l'exception de quelques illustrations. Dans ce cas, les sources sont citées et les auteurs ont été contactés, dans la mesure du possible.
Par respect pour les photographes et les auteurs qui essaient de vivre de leur art, les textes et les illustrations ne peuvent pas être utilisées sans en faire la demande à cette adresse.