Valériane

Valeriana officinalis (Valerianacées) est aussi appelée Valériane officinale, Valériane des collines, Valériane à petites feuilles, Guérit-tout, Herbe aux chats, Herbe à la femme meurtrie ou Herbe à la menstrue.
La valériane est une plante vivace originaire d’Europe et naturalisée en Amérique du Nord, notamment au Québec. Elle est commune dans les prés humides et au bord des ruisseaux. Sa longue tige (1 à 1,5 mètres) cannelée et creuse porte à son extrémité des fleurs rosâtres ou blanchâtres groupées en une inflorescence compacte qui ressemble aux ombelles des apiacées (carotte), mais qui est en réalité un corymbe. Sa racine a une odeur caractéristique qui s'intensifie en séchant.
On utilise le rhizome et les racines, qui sont anticonvulsifs, antispasmodiques, hypnotiques, hypotensifs et sédatifs.
Parmi les principes actifs de la valériane, on trouve :
  • Les valépotriates, un mélange d’iridoïdes instables qui se dégradent au séchage en baldrinal et ses dérivés dont l’acide valérianique et l’acide isovalérianique. L’odeur particulière de la racine séchée est en partie due à l’acide isovalérianique.
  • Des alcaloïdes dont l’actinidine, la valérianine et la valérine.
  • Une huile essentielle (0,5 à 2 % de la racine) contenant plusieurs monoterpènes et sesquiterpènes, dont l’acide valérénique.
Il semble que l’effet sédatif de la valériane ne puisse être attribué à un composé unique, car il a été observé aussi bien avec les valépotriates ou leurs produits de dégradation qu’avec l’huile essentielle.
Contre l'hystérie, les convulsions (épilepsie), l'anxiété, la nervosité, le stress, les palpitations, l'insomnie, les douleurs (douleurs gastro-intestinales, céphalée, douleurs menstruelles, douleurs rhumatismales), les spasmes nerveux et musculaires (hoquet, crampes nocturnes dans les jambes), l'asthme et la neurasthénie.
  • Racine pulvérisée à raison de 1 à 3 g, une heure avant de se coucher.
  • Infusion de 1 à 3  g de racine  dans 150 ml d’eau, 1 à 3 fois par jour; prendre 150 ml, 30 à 60 minutes avant de le coucher (insomnie).
  • Décoction (3 minutes) de 1 à 3  g de racine dans 150 ml d’eau, 3 fois par jour.
  • Teinture (1:5 éthanol à 70 %) à raison de 3 à 5 ml, 1 à 3 fois par jour ou 1 fois, 30 à 60 minutes avant le coucher (insomnie).
Contre les douleurs musculaires et la tension nerveuse.
  • Bain calmant avec une infusion de 100 g de racines dans 2 litres d’eau ajoutée à l'eau du bain bien chaude.
  • Compresse avec une décoction de 100 g de racine par litre d’eau ou avec une infusion (12 heures) de 100 g par litre d’eau.
  • Cataplasme de 25 g de feuilles hachées rapidement bouillies dans 250 ml d'eau.
La valériane pourrait être confondue avec des espèces d’apiacées (ombellifères) toxiques qui peuvent pousser dans le même environnement ; faire attention à la cueillette. Son usage peut entraîner une accoutumance et il vaut mieux l’utiliser sur des périodes courtes (10 jours) entrecoupées de périodes d’abstinence. Il vaut mieux éviter les activités nécessitant une attention soutenue en raison de son effet sédatif (effet qui peut s'ajouter à ceux d'autres plantes ou médicaments calmants). La valériane peut provoquer des maux de tête et des troubles digestifs mineurs. Elle ne doit pas être utilisée en même temps que des médicaments ayant des effets dépresseurs sur le système nerveux central (anxiolytiques, benzodiazépines, etc.).



Aucun commentaire:

Avertissement

Tout le contenu de ce blog est du matériel original à l'exception de quelques illustrations. Dans ce cas, les sources sont citées et les auteurs ont été contactés, dans la mesure du possible.
Par respect pour les photographes et les auteurs qui essaient de vivre de leur art, les textes et les illustrations ne peuvent pas être utilisées sans en faire la demande à cette adresse.