Rhodiole

Photo d'Olaf Leillinge
 [CC-BY-SA-2.5 ou GFDL], via Wikimedia Commons
Rhodiola rosea (Crassulacées) est aussi appelée Rhodiole rose, Orpin rose ou Orpin odorant.
La rhodiole est une plante succulente des régions subarctiques et montagneuses de l’hémisphère nord.
On utilise le rhizome et les racines, qui sont adaptogènes, antidépressifs, antioxydants et stimulants.
Parmi les principes actifs de la rhodiole, on trouve:
  • Des phényléthanoïdes dont le tyrosol et le rhodioloside (ou salidroside).
  • Des phénylpropanoïdes parmi lesquels la rosine, la rosarine et la rosavine.
  • Des flavonoïdes parmi lesquels l’herbacétine, la gossypétine, le kaempférol, la rhodionine, la rhodionidine, la rhodiolgine, la rhodiolgidine, la rhodaline la rhodalidine et la rhodiosine.
  • Des acides phénoliques: l'acide gallique et l'acide chlorogénique.
  • Une huile essentielle (0,05 à 1 %) composée entre autre de géraniol, menthadiène, limonène, pinène, décanol, dodécanol, rosiridol et rosiridine.
Contre le stress, l'anxiété, la dépression, la fatigue (asthénie), le mal des montagnes, l'arythmie cardiaque, le cancer de la vessie et la dysfonction sexuelle féminine et masculine.
Pour améliorer les performances cognitives et physiques, pour accélérer la convalescence et pour accroître la résistance au stress.
  • Extrait normalisé jusqu'à 5 mg de salidroside (ou rhodioloside) ou 15 mg de rosavine par jour.
  • Extrait sec (1,5-5:1 éthanol à 70 %) à raison de 50 à 250 mg, 1 à 2 fois par jour.
La rhodiole pourrait causer des vertiges et de la sécheresse buccale. En l’absence de données toxicologiques, l’usage est contre-indiquée pour les enfants, les femmes enceintes et celles qui allaitent.



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails