Pensée et Violettes

Viola tricolor (Violacées) est aussi appelée Herbe de la Sainte Trinité, Pensée des champs, Pensée tricolore ou Pensée sauvage. Beaucoup d’autres espèces de violettes, pour ne pas dire toutes, ont des propriétés similaires, notamment Viola odorata appelée Violette odorante, Viola arvensis appelée Violette de champs, Viola canina appelée Violette des chiens, Viola lutea appelée Pensée des Vosges et Viola calcarata appelée Violette des Alpes.
Il existe environ 600 espèces de violettes dont la plupart pousse dans les régions tempérées d’Eurasie et d’Amérique du Nord. On trouve ces petites plantes vivaces à floraison blanche, violette ou jaune dans de nombreux types d’habitats. La pensée, originaire d’Eurasie, a été introduite en Amérique du Nord. Elle pousse dans les lieux ensoleillés où la végétation est rase : les prés, les terrains vagues, les friches et les pelouses. La fleur dissymétrique est composée de cinq pétales de couleurs différentes ; les deux supérieurs généralement bleus à mauves, les latéraux plus pâles (blancs, jaunes ou bleu pâle) et le pétale inférieur blanchâtre à jaunâtre. La pensée est une violette à trois couleurs.
On utilise les feuilles qui sont diurétiques et laxatives, les fleurs qui sont émollientes et expectorantes, et la racine fraîche qui est dépurative, expectorante et vomitive.
Parmi les principes actifs de la pensée, on trouve ;
  • Des acides phénoliques dont l’acide salicylique (0,06 à 0,3 % des parties aériennes).
  • Des mucilages (environ 10 % des parties aériennes).
  • Des flavonoïdes (environ 2 %) dont l’hypéroside et la rutine.
  • Des saponines dans la racine : la myrosine et la violine..
  • Une huile essentielle (0086 %) dont les principaux constituants sont des salicylates.
  • Des caroténoïdes dont la violaxanthine.
  • Des anthocyanines dot la violanine.
  • Les cyclotides, des polypeptides cycliques composés d’une trentaine d’acides aminés.
Contre les rhumatismes, la fièvre, l'hydropisie, la séborrhée, le mal de gorge, le rhume, la toux, la bronchite, la coqueluche, l'athérosclérose, l'inflammation des voies digestives, les douleurs intestinales, l'ulcère gastroduodénal, le cancer et le diabète.
  • Poudre de racine à raison de 1 à 3 g dans un verre d'eau (vomitif).
  • Décoction de 1 à 3 g de racine finement coupée dans 150 ml d’eau (vomitif).
  • Infusion de 1 g de parties aériennes dans 150 ml d’eau, 3 à 4 fois par jour entre les repas; on peut ajouter des fleurs de mauve ou de tussilage.
  • Sirop de violette (100 %) préparé à partir d’une infusion (12 heures) de 100 g de fleurs fraîches (sans le calice) par litre d’eau ; prendre 15 à 75 ml par jour..
Contre les croûtes de lait, les démangeaisons, les dermatoses (dartre, bouton, acné, eczéma, impétigo), la séborrhée, les kystes et les plaies infectées.
  • Cataplasme obtenu en mélangeant 125 ml d'infusion des parties aériennes et 250 g d'argile.
  • Compresse avec une infusion de 30 g de parties aériennes par litre d’eau, 2 à 3 fois par jour.
Contre les aphtes et l'angine.
  • Gargarisme avec une infusion de 3 g de fleurs et de feuilles dans 150 ml d’eau.
À forte dose, la pensée peut provoquer des nausées et des vomissements. En l’absence de données toxicologiques, son usage est contre-indiquée aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.



Aucun commentaire:

Avertissement

Tout le contenu de ce blog est du matériel original à l'exception de quelques illustrations. Dans ce cas, les sources sont citées et les auteurs ont été contactés, dans la mesure du possible.
Par respect pour les photographes et les auteurs qui essaient de vivre de leur art, les textes et les illustrations ne peuvent pas être utilisées sans en faire la demande à cette adresse.