Orme

Photo de Ohio Department of Natural Resources
Ulmus rubra (Ulmacées) est aussi appelée Orme rouge, Orme roux ou Orme gras.
L’orme rouge est un arbre à feuilles caduques de l’est de l’Amérique du Nord. Pouvant atteindre 25 mètres de hauteur à maturité, le tronc se divise en quelques branches maitresses et dressées qui se ramifient pour donner une couronne étalée.
On utilise le liber (ou écorce interne), qui est émollient et nutritif.
Parmi les principes actifs de l’orme, on trouve :
  • Des mucilages, auxquels on attribue effets.
  • Des tanins (3 à 7 %).
  • Des phytostérols, dont le β-sitostérol.
Contre le mal de gorge, la toux, les inflammations et ulcérations des muqueuses (aphtes, colite, gastroentérite, ulcère gastroduodénal), les troubles digestifs mineurs (aérophagie, flatulences, constipation diarrhée).
  • Écorce pulvérisée à raison de 200 mg, 3 à 4 fois par jour.
  • Décoction de 2 à 4 g dans 150 ml d’eau, 1 à 3 fois par jour ; combiner avec l'angélique (flatulences) ou avec la salicaire (diarrhée).
  • Décoction de 4 g dans 500 ml d’eau, 3 fois par jour (convalescence).
  • Extrait liquide (1:1 éthanol à 60 %) à raison de 5 ml, 3 fois par jour.
  • Infusion de 10 g de feuilles de cataire, 10 g de feuilles de consoude et 10 g de poudre d’écorce d’orme dans 500 ml d'eau; boire entre les repas ou pendant les crises d'ulcères ou de diarrhée.
Contre les dermatoses (infections bactériennes de la peau), les blessures, les ulcères de la peau, les abcès, l'inflammation des muqueuses, la vaginite, les brûlures, les hémorroïdes et la sciatique.
  • Compresse avec une décoction de 75 g de poudre d'écorce par litre d’eau ; on peut ajouter de la camomille, de la cataire et de l’écorce de chêne.
  • Compresse avec 30 g d'écorce broyée dans 100 g d'huile d'amande douce; chauffer au bain-marie pendant une heure et demie et laisser macérer pendant 5 heures; appliquer sur l'eczéma, 2 fois par jour.
  • Cataplasme obtenu en mélangeant de la poudre d'écorce à un peu d'eau bouillante; on peut ajouter de la bardane ou du serpolet.
  • Rince-bouche ou gargarisme avec la décoction, plusieurs fois par jour.
En l’absence de données toxicologiques, il convient d’être prudent. Commencer par une dose faible et ne pas en faire un usage prolongé. Les femmes enceintes ne devraient pas l’utiliser, car il pourrait avoir un effet abortif.



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails