Morelle douce-amère

Solanum dulcamara (Solanacées) est aussi appelée Crève-chien, Morelle grimpante, Douce-amère ou Vigne de Judée.
La morelle douce-amère est une plante grimpante à tige ligneuse originaire d’Eurasie et naturalisée en Amérique du Nord, notamment au Québec. La fleur caractéristique se distingue par ses 5 pétales violets qui sont recourbés vers le pédoncule et à ses étamines jaunes accolées ensemble pour former un tube d’où émerge le style. Après la floraison, la morelle produit des grappes de fruits rouge vif. La morelle douce-amère est une plante toxique.
On utilise les tiges de deux ou trois ans récoltées avant la feuillaison au printemps ou après la chute des feuilles en automne, qui sont antibactériennes, dépuratives, diurétiques et mucolytiques.
Parmi les principes actifs de la morelle, on trouve ;
  • Des glucosides d’alcaloïdes (0,07 à 0,4 %) ayant pour aglycones : la solasodine, la soladulcidine et des solamarines.
  • Des saponines (0,18 %) ayant pour aglycones : la yamogénine, la tigogénine et la diosgénine.
Contre les rhumatismes, l’asthme et la bronchite.
  • Infusion de 1 à 2 g d’écorce séchée dans 250 ml d’eau, 1 fois par jour.
Contre les dermatoses (eczéma, psoriasis, urticaire), l'acné, le prurit, les dartres et la séborrhée.
  • Compresse avec une décoction (10 minutes) de 2 à 8 g par litre d’eau, jusqu’à 4 fois par jour.
Toutes les parties de la morelle sont toxiques. La plante ne doit pas être utilisée sans supervision médicale. La posologie n’est donnée ci-dessus qu’à titre informatif et ne doit pas être utilisée à des fins d’automédication. La morelle ne doit jamais être utilisée par les femmes enceintes, celles qui allaitent et chez les enfants. 



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails