Harpagophyton

Photo de Henri pidoux, via Wikimedia Commons
Harpagophytum procumbens (Pédaliacées) est aussi appelée Griffe du diable ou Racine de Windhoeck.
L’harpagophyton est une plante rampante et vivace, qui pousse dans les régions semi-désertiques du sud de l’Afrique.
Il est utilisé dans plusieurs préparations vendues contre les douleurs articulaires, notamment Arthrodolor, Boiron harpagophytum, Dolosoft, Elusanes harpagophyton, Geldolor, Harpadol arkogélules, Harpagésie, Rumafit en France et Solaray Devil's Claw, Jointrite, Kripps Devil'S Claw, Devil'S Claw 500 au Canada.
On utilise les tubercules, qui sont analgésiques, anti-inflammatoires et antirhumatismaux.
Parmi les principes actifs de l’harpagophyton, on trouve :
  • Des iridoïdes parmi lequels l’harpagoside (1 à 3 %), l’harpagide et le procumbide, auxquels on attribue en grande partie l’effet anti-inflammatoire.
  • Des flavanoïdes dont l’actéoside et l’isoactéoside.
Contre les problèmes rhumatismaux (arthrite, arthrose), les douleurs musculaires et articulaires (lombalgie, tendinite).
  • Racine séchée à raison de 1 à 3 g par jour.
  • Décoction de 1,5 à 3 g dans 150 ml d’eau, 3 fois par jour.
  • Teinture (1:10 éthanol à 25 %) à raison de 1 à 3 ml, 3 fois par jour.
Contre la dyspepsie.
  • Décoction de 0,5 g dans 150 ml, 3 fois par jour.
  • Teinture (1:5 éthanol à 25 %) à raison de 1 ml, 3 fois par jour.
L’harpagophyton peut provoquer de légers troubles digestifs tels que la diarrhée ou des flatulences. Il est contre-indiqué en cas d’ulcère gastroduodénal. Il peut interagir avec les traitements des arythmies cardiaques. En l’absence de données toxicologiques, il n’est pas recommandé d’en faire un usage prolongé et les femmes enceintes ou qui allaitent ne devraient pas l’utiliser.



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails