Églantier et rosier

Photo de Spone
fr.wikipedia [GFDL ou CC-BY-SA-3.0], de Wikimedia Commons
Rosa canina (Rosacées) est aussi appelée Rosier des haies, Rosier sauvage, Rosier des chiens Gratte-cul ou Églantier des chiens. D’autres espèces de rosiers ont des vertus médicinales: Rosa gallica syn. R. centifolia, R. provincialis appelée Rosier de France, Rosier de Provins ou Rosier de Provence, Rosa x alba appelée Rosier blanc, Rosa x damascena appelée Rosier de Damas, R. rugosa appelée Rosier rugueux ou Rosier du Japon.
L’églantier est un arbrisseau à longues tiges épineuses (2 à 3 mètres de haut) et à fleurs roses ou blanches. Originaire d’Europe, d’Asie et du nord de l’Afrique, il a été introduit et s’est naturalisé ailleurs, notamment en Amérique du Nord (aux États-Unis et à l’ouest du Canada). On le trouve dans les haies en bordure des chemins et des champs. Le rosier, quant à lui, est un arbuste à tiges épineuses et à fleurs roses ou rouges, qui est originaire du Moyen-Orient, mais n’existe plus à l’état sauvage.
On utilise principalement le fruit (cynorrhodon) de l’églantier, qui est antidiarrhéique, anti-inflammatoire, antiscorbutique, astringent, diurétique, fortifiant et vermifuge, ainsi que la fleur du rosier, qui est anti-inflammatoire astringente et tonique.
L’eau de rose obtenue par distillation des pétales est utilisée dans l’industrie cosmétique pour la fabrication des parfums et en cuisine pour aromatiser les desserts, en particulier dans les pays du bassin méditerranéen.
Parmi les principes actifs, on trouve :
  • La vitamine C (0,2 à 1,2 %) dans le fruit de l’églantier.
  • La pectine (15 %) dans le fruit.
  • Des tanins dans le fruit (2 à 3 % dans le fruit de l’églantier) et la fleur.
  • Des flavonoïdes dans le fruit et la fleur, parmi lesquels la rutine, la quercitrine, la myricétine, la quercétine, l’apigénine et le kaempferol.
  • Des anthocyanidines dans la fleur et le fruit.
  • Une huile essentielle dans la fleur, composée entre autres de citronellol, de géraniol, de nérol (5 à 11 %) et de farnésol (0,2 à 1,5 %).
Contre les maladies infectieuses (grippe), la diarrhée, la fatigue, la lithiase urinaire, la colique néphrétique, les inflammations de la bouche (gingivite) et de la gorge, la gastrite, l'ulcère gastroduodénal, l'œdème et les vers intestinaux.
  • Infusion de 1 à 5 g de pétales dans 150 ml d’eau, 1 à 3 fois par jour.
  • Décoction (10 min) de 4 à 8 g de fruits séchés et broyés dans 150 ml d’eau, à raison de 4 à 6 tasses par jour.
  • Teinture de fruits (1:2 éthanol à 40 %) à raison de 2,5 ml, 2 à 3 fois par jour (grippe, diarrhée ou fatigue).
  • Confiture de cynorhodons à raison de 100 à 200 g par jour (maladie infectieuse et convalescence); les fruits frais sont riches en vitamine C; les mélanger broyés et débarrassés de leurs graines avec leur poids en sucre.
Contre la leucorrhée, les hémorragies, les plaies, les rides, la couperose, la conjonctivite et la peau grasse.
  • Teinture de pétales appliquée sur la partie à traiter.
  • Gargarisme, douche vaginale ou lotion avec une infusion (15 min) concentrée de 50 à 60 g de pétales de rose par litre d’eau.



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails