Consoude

Symphytum officinale (Boraginacées) est aussi appelée Consoude officinale, grande Consoude ou Herbe aux coupures.
Originaire d’Europe et naturalisée en Amérique du Nord, la consoude est une plante vivace aux feuilles velues, épaisses et rugueuses et à la racine noirâtre. Elle affectionne les lieux humides et ensoleillés.
Le nom de la consoude vient du latin « consolidare » qui signifie réparer, consolider, affermir ; il fait référence à ses propriétés cicatrisantes et à son utilisation pour soigner les fractures. 
On utilise les feuilles et la racine, qui sont adoucissantes, anti-inflammatoires, astringentes et vulnéraires.
Parmi les principes actifs, on trouve:
  • Des alcaloïdes pyrrolizidiniques (0,3 %): symphytine, échimidine, intermédine, symviridine et lasiocarpine. Cent fois plus concentrés dans la racine que dans les feuilles, ils sont toxiques pour le foie.
  • L'allantoïne (0,7 à 2.5 % de la racine) auquel on attribue un effet régénérateur sur les tissus épithéliaux.
  • L’acide rosmarinique auquel on attribue l’effet anti-inflammatoire.
  • Des mucilages qui seraient émollients.
Contre les ecchymoses, les contusions, les entorses, les déchirures musculaires, la tendinite, les douleurs articulaires, l'arthrose, la dorsalgie (mal de dos), les blessures, les ulcères cutanés, les brûlures, les hémorroïdes, les gerçures des seins et les rides. 
Pour accélérer la guérison des fractures.
  • Cataplasme de racine fraîche, lavée, pelée, ébouillantée et broyée ou de feuilles fraîches broyées. 
  • Onguent contenant 25 % de consoude. 
  • Compresse avec une décoction (20 minutes) de 200 g de racine par litre d’eau.
La consoude contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques toxiques pour le foie. Il ne faut donc pas l'utiliser par voie interne, pas plus de 4 à 6 semaines par année par voie externe et pas plus de 3 à 4 jours sur une plaie ouverte. Elle ne doit pas être utilisée en cas de grossesse, d’allaitement, ou de maladies hépatiques.



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails