Chou

Photo de Coyau, Wikimedia Commons, via Wikimedia Commons
Brassica oleracea (Brassicacées) est aussi appelée Chou commun ou Chou maraîcher.
Le chou est originaire du sud et de l’ouest de l’Europe. Cultivé depuis l’antiquité, les sélections successives ont produit de nombreuses variétés. Toutefois, on peut encore le trouver à l’état sauvage sur les falaises et dans les dunes littorales.
On utilise les feuilles qui sont antiulcéreuses, anti-acides, anti-inflammatoires et antiphlogistiques.
Parmi les principes actifs du chou, on trouve :
  • Des glucosinolates (hétérosides soufrés) parmi lesquels la progoitrine, ainsi que leurs dérivés, les isothiocyanates.
  • Des flavonoïdes.
  • Du méthylméthionine sulfonium auquel on attribue les effets anti-ulcéreux et anti-acides; il est thermolabile.
Contre la bronchite, la toux, l’enrouement, la goutte, les rhumatismes, l'anémie, la colite, les ulcères du tube digestif et les vers.
Pour prévenir le cancer.
  • Suc à raison de 15 ml, 3 fois par jour (bronchite, toux, ulcère gastroduodénal).
  • Suc à raison 100 ml à jeun le matin (vers).
  • Chou cru (anémie, cancer).
Contre l'amygdalite, les ulcères de la peau, les ampoules, les plaies infectées, l'acné, les croûtes de lait, les douleurs rhumatismales, la sciatique et les névralgies.
  • Cataplasme de feuilles rapidement bouillies.
  • Cataplasme de feuilles fraîches broyées, appliqué pendant 4 heures.
  • Cataplasme de feuilles cuites dans le lait.
  • Feuille fraîche beurrée avec du beurre demi-sel et appliquée sur la gorge (amygdalite).
Le chou, en grande quantité, peut interagir avec les traitements anticoagulants.



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails