Cannelier

Photo: Grant Cochrane / FreeDigitalPhotos.net
Cinnamomum verum (syn. C. zeylanicum) (Lauracées) est appelée Cannelier de Ceylan ou Cannelier du Sri Lanka. C. aromaticum (syn, C. cassia), appelée Cannelier de Chine a des propriétés similaires.
Les canneliers sont des petits arbres de 10 à 15 m de hauteur à feuillage persistant, originaires du sud-est de l’Asie.
On utilise l'écorce interne (la cannelle), qui est antidépressive, antimicrobienne, antioxydante, antiseptique, antispasmodique, emménagogue, hypoglycémiante et parasiticide.
Parmi les principes actifs du cannelier, on trouve :
  • Une huile essentielle (1 à 2 % de l’écorce) dont le principal constituant est le cinnamaldéhyde (65 à 90 %). L’huile essentielle de C. verum contient aussi 10 % d’eugénol qui n’est qu’à l’état de traces dans C. cassia.
Contre la dyspepsie (douleurs abdominales, spasmes gastro-intestinaux), les flatulences, les ballonnements, la diarrhée, le retard des règles,  l'impuissance, la frigidité, la leucorrhée, la vaginite, la dyspnée, l'inflammation des yeux, le diabète et les états dépressifs.
  • Poudre d'écorce à raison de 2 à 4 g par jour.
  • Infusion de 0,5 à 1 g dans 150 ml d’eau, 3 fois par jour.
  • Teinture (1 :5 éthanol à 70 %) à raison de 2 à 4 ml par jour.
  • Extrait liquide (1:1 éthanol à 70 %) à raison de 0,5 à 1 ml, 3 fois par jour.
  • Huile essentielle à raison de 0,05 à 0,2 ml, 3 fois par jour.
Contre les contusions et le mal de dents.
  • Cataplasme avec l'écorce broyée.
Son usage alimentaire est sécuritaire. À des doses supérieures, elle ne doit pas être utilisée de façon prolongée. Elle contient en effet de la coumarine qui peut devenir toxique pour le foie à des doses supérieures à 50 mg par jour. L’effet hypoglycémiant du Cannelier peut interagir avec des traitements contre le diabète et fausser les tests de glycémie.



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails