Artichaut

Photo de Frédéric Wagner : Wagner2005
[GFDL, GFDL or CC-BY-3.0], via Wikimedia Commons
Cynara cardunculus var. scolymus (Astéracées)
On utilise l'inflorescence avant sa maturité, les feuilles et parfois le suc extrait de la plante entière, qui sont antiathérosclérotiques, antiémétiques, cholagogues, cholérétiques, hépatoprotecteurs et hypocholestérolémiants.
Originaire d’Asie, l’artichaut est aujourd’hui cultivé partout grâce à la création de variétés plus tolérantes au climat tempéré.
Parmi les principes actifs de l’artichaut, on trouve :
  • La cynarine, l'acide caféique et l’acide chlorogénique, des acides phénoliques qui stimuleraient la production de bile et la régénération des hépatocytes et qui les protégeraient contre certaines toxines.
  • Des flavonoïdes dont la scolymoside, qui contribue à l’effet cholagogue, et la lutéoline, qui diminuerait le taux de lipides sanguins, en particulier du cholestérol.
Contre les troubles digestifs (flatulences, nausée, maux d'estomac, vomissements), le syndrome de l'intestin irritable, les troubles hépatiques, l'insuffisance hépatique et biliaire, la gueule de bois, l'hypercholestérolémie, l'artériosclérose, l'urémie et l'arthrite.
  • Feuilles séchées à raison de 2 g, 3 fois par jour.
  • Infusion de 2 g de feuilles dans 150 ml d’eau, jusqu’à 4 fois par jour, avant les repas.
  • Teinture de feuilles (1:5) à raison de 6 ml, 3 fois par jour.
  • Extrait liquide de feuilles (1:1) à raison de 2 ml, 3 à 4 fois par jour.
Ne pas utiliser l'artichaut en cas de calculs biliaires ou d'allergies aux plantes de la famille des astéracées. Patienter 6 semaines avant que les effets du traitement se fassent pleinement sentir.



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails