Arnica

photo de Thommybe
 [GFDL or CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons
Arnica montana (Astéracées) est aussi appelée Arnica de montagne, Arnica des montagnes, Arnique, Bétoine des montagnes, Doronic des Vosges, Herbe aux prêcheurs, Panacée des chutes, Quinquina des pauvres, Souci des Alpes, Tabac des Savoyards ou Tabac des Vosges.
Cette espèce européenne ne pousse pas en Amérique du Nord. Toutefois, on trouve dans l’ouest du continent américain l'Arnica chamissonis que les amérindiens utilisaient pour les même raisons.
On utilise les fleurs qui sont antiphlogistiques, anti-inflammatoires, analgésiques, antibiotiques, antifongiques et immunostimulantes.
Parmi les principes actifs de l’arnica, on trouve :
  • L’hélénaline et la dihydro-hélénaline, des lactones sesquiterpéniques responsables des effets analgésiques, anti-inflammatoires et antiplaquettaires.
Contre les conséquences d'un traumatisme, (ecchymose, contusion, hématome, œdème), les troubles musculaires et articulaires (dislocation, rhumatisme), les inflammations de la bouche (gingivite, aphte) et de la gorge (amygdalite), les furoncles, les piqûres d'insectes, la phlébite superficielle.
  • Compresse avec une infusion ou une décoction (1 minute) de 20 g par litre d’eau ou avec une teinture (1:10 éthanol à 70 %) diluée dans 10 parties d’eau, plusieurs fois par jour sur la partie atteinte.
  • Gargarisme ou rince-bouche avec une partie de teinture dans 10 parties d'eau, plusieurs fois par jour; ne pas avaler.
  • Onguent contenant 20 à 25 % de teinture ou 15 % d'huile d'arnica (1:5), plusieurs fois par jour sur la partie atteinte.
La plante ne doit pas être ingérée et il faut éviter de l’appliquer sur les plaies ouvertes. En rince-bouche ou en gargarisme, ne pas avaler la solution. L'arnica peut causer des réactions allergiques (dermatite, eczéma) et une utilisation trop fréquente peut provoquer des lésions de la peau.



Aucun commentaire:

Related Posts with Thumbnails