Fleur d'oranger

S'asseoir au pied d'un oranger en fleur, s'imprégner de son parfum et guetter l'Ariane du Yucatan...la vie a des bons côtés.

Padre island national seashore

Quelques degrés de latitude plus bas que les jardins du Québec, on retrouve la gaillarde (Gaillardia pulchella) dans son milieu naturel,  les dunes de sable du sud-ouest américain. En arrière-plan, l'oponce de l'est (Opuntia humifosa) ajoute une touche exotique au décor mais il ne faut pas s'y fier car ce cactus pousse dans tout l'est de l'Amérique jusque dans le sud de l'Ontario.

Big Tree

C'est le nom de ce chêne (Quercus virginiana) âgé de 1000 ans et toujours aussi vert. Fidèle au poste, il veille sur la dizaine de grues blanches qui ont trouvé refuge au "goose island stage park"; il ne reste que 200 à 300 individus de cette espèce menacée d'extinction et nous avons eu la chance de les observer. J'espère pouvoir les montrer dans un billet futur.

San Antonio

Le sud du Texas hésite entre l'hiver, le printemps et l'été.

450 Moineau

-14°C, mais les moineaux ne s'y trompent pas; le printemps est à nos portes et il est temps d'accéder à la propriété.
Au prix des logements dans le 514(*), ils font comme tout le monde et viennent s'installer dans le 450 ou le marché semble quand même favorable aux vendeurs.



* Pour les les lecteurs outre-Québec, 514 est l'indicatif téléphonique de l'île de Montréal et 450, celui de sa banlieue aux habitudes de vie suffisamment différentes pour faire sourire le "vrai" citadin. En éloignant le point de vue, il va de soi que ces nuances deviennent imperceptibles.

Touraine

De la préhistoire à aujourd'hui, le tourangeau a su exploiter les coteaux calcaires que la Loire, l'Indre, Le Cher et la Vienne lui ont aménagés. L'abri est devenu habitation troglodytique, champignonnière ou cave à vin, et le tuffeau, pigeonnier, lavoir, maison, château ou cathédrale.

Chinon
Château de Chinon
Le Grand-Pressigny
Cathédrale de Tours

Les océans se vident ...


... plus vite que nos assiettes se remplissent. Notre consommation galopante, la surpêche et la pollution les transforment en désert liquide. Bien sûr, j'en avais entendu parler, mais j'habite loin de la rive et ce n'est qu'une goutte de plus dans l'extinction globale des espèces. Ce n'est qu'en travaillant à la mise à jour d'une encyclopédie des aliments que j'ai vraiment pris conscience du désastre. Consignes de l'éditrice: évoquer les problèmes de la surpêche et indiquer les choix éco-responsables en matière de consommation de poisson. Facile, je vais parler de l'aquaculture et des poissons d'élevage. C'était sans compter sur l'avidité de mes congénères: hormones de croissance, antibiotiques, contamination aux métaux lourds, défrichage des mangroves, accumulation des excréments dans l'environnement.
La solution serait de se limiter, mais comme tout le monde, même si je n'en ai besoin que d'un, j'en achète deux; c'est tellement plus avantageux. Comme les autres, je manque de courage. Plus on me facilite la vie, moins je la trouve facile. Je ne m'abaisse plus à arracher un pissenlit et je préfère respirer les vapeurs d'essence dans le sillage de ma tondeuse plutôt que de la pousser en silence; j'aime le bruit des moteurs. Je coupe les arbres qui cachent ma maison et je fais installer l'air climatisé. Je n'aime pas me sentir à la merci des éléments: tempêtes de neige, de pluie, de vent, d'étudiants, de foulards, alouette...C'est quoi une alouette ?       

Écureuil gris

Pas grand chose au mont Saint-Bruno cet après-midi à part des traces d'écureuil gris, une pensée de plus en plus présente pour le Texas, bientôt, et un coyote, trop loin.

Related Posts with Thumbnails