Orignal, Alces americanus, Moose

Quand, en se promenant en forêt, on trouve ça...

Si on regarde bien autour, on peut voir ça...


Et avec un peu de chance, tomber nez à nez avec ça...


L'orignal habite les forêts boréales de tout l'hémisphère nord. Dans les congrès de biologistes, on se demande encore si  les animaux américains sont une espèce à part entière (Alces americanus) ou une sous-espèce (Alces alces americana) de l'Élan d'Europe (Alces alces) qui devient alors Alces alces alces; et c'est sans parler des distinctions entre pays d'un même continent ou entre provinces d'un même pays. Pour compliquer les choses, le mot "orignal" utilisé en Amérique francophone vient d'Europe, plus précisément de "oreinak" qui veut dire "Hé Paskoal, c'est pas un cerf là-bas ? Où ça, je ne vois rien." en langage de marin Basque mettant pied à terre en Amérique entre deux chasses à la baleine.
Le marin basque avait l’œil, car l'orignal est un magicien qui ne se laisse pas voir par tout le monde. Le plus gros des cervidés peut en effet se rendre invisible en un clin d’œil; il lui suffit de faire quatre pas de côté et il disparaît derrière un arbre.
L'animal est plutôt solitaire en dehors du rut: 1 orignal pour 10 km2 en forêt Montmorency et jusqu'à 10/10 km2 en Gaspésie, si je me souviens bien de ce que nous a dit Pierre Vaillancourt, l'excellent guide naturaliste de la forêt Montmorency. Je dois préciser que Pierre, outre sa très grande expérience du terrain, est une mine inépuisable d'informations et j'invite ceux qui veulent profiter de leur passage dans la forêt Montmorency à le contacter.  

Aucun commentaire:

Avertissement

Tout le contenu de ce blog est du matériel original à l'exception de quelques illustrations. Dans ce cas, les sources sont citées et les auteurs ont été contactés, dans la mesure du possible.
Par respect pour les photographes et les auteurs qui essaient de vivre de leur art, les textes et les illustrations ne peuvent pas être utilisées sans en faire la demande à cette adresse.