Chouette rayée, prise 4


Les plectrophanes promis hier attendront, car une promenade au Mont Saint-Bruno, écourtée en raison d'une foule un peu trop extravertie, nous a quand même permis d'observer notre quatrième chouette rayée de l'hiver.
Si c'est l'année de la chouette lapone au calendrier québécois, pour nous c'en est une à rayée. Elles viennent même nous chercher jusqu'à la maison. Vendredi dernier, un mouvement dans le bois a attiré mon attention alors que nous préparions le souper. Ce fut bref et gros. J'ai d'abord cru à un épervier - ils aiment s'embusquer à la lisière pour surveiller les mangeoires - mais les motifs du plumage avaient quelque chose d'inhabituel. Suffisamment en tout cas pour que je prenne la peine de chercher aux jumelles, qui finirent par me trouver une chouette rayée à travers les branches. Il ne faut pas oublier que la chouette rayée est un prédateur. Difficile en effet de ne pas être la proie de son regard. 

Aucun commentaire:

Avertissement

Tout le contenu de ce blog est du matériel original à l'exception de quelques illustrations. Dans ce cas, les sources sont citées et les auteurs ont été contactés, dans la mesure du possible.
Par respect pour les photographes et les auteurs qui essaient de vivre de leur art, les textes et les illustrations ne peuvent pas être utilisées sans en faire la demande à cette adresse.