Les monstres du cabanon, prise 2

Laissez moi d'abord vous planter le décor.
À gauche, tout le monde aura reconnu des roues de vélo. Au sol et au milieu, immédiatement après le halo lumineux, trois tas de graines: du maïs à gauche, des graines de tournesol au centre et de carthame à droite. Au second plan, immédiatement après les graines, une roue plus petite, celle de la tondeuse, une non-motorisée s'il-vous-plait (respect de l'environnement oblige). À gauche de la tondeuse, une bobine de rallonge électrique pour les décorations de Noël (pas trop respectueuses de l'environnement) et le bricolage extérieur (perçage de trou dans les vieilles souches pour les abeilles). À droite de la tondeuse, une première pile de chaises de jardin blanches et juste derrière, une deuxième pile de chaises de jardin, mais vertes. De retour au centre, immédiatement derrière la tondeuse, des tuteurs pour les pieds de tomate; repérez les bien car ils vont avoir de l'importance pour la suite. Bon, je crois que j'ai fait le tour, il ne reste plus qu'à regarder. 
J'attire toutefois votre attention sur le fait, que la Souris à pattes blanches s'est faite une ou un ami, que son nid est au sommet de la pile de chaises vertes (nous l'avons trouvé et elle y va dans la vidéo) et qu'il y a peut-être une autre surprise dans l'entre-toit car, à un moment dans le film, on aperçoit une des souris qui emprunte le montant de bois plus pâle, en diagonale et en arrière plan.

Le monstre du cabanon: prise 1

Hier soir, j'ai inauguré mon dernier gadget: une caméra extérieure HD avec déclenchement infra-rouge et  prise de vue nocturne. C'est mon cadeau de noël, j'avais hâte de l'essayer, mais il fallait que j'attende des températures au-dessus de -10°C. Avec le redoux du faux-printemps de ces derniers jours, je n'ai pas pu m'empêcher d'aller surprendre le monstre du cabanon en pleine action.
Je n'ai pas été déçu. Les 2 grammes de poils de la souris à pattes blanches ont commencé à s'agiter à 21:37 et sont partis se coucher à 6:21 le lendemain matin. Ce soir, je renouvelle l'expérience en modifiant le plateau de tournage afin de mettre un peu plus en évidence la vedette. Je devrais aussi être en mesure de donner un peu plus de détails chiffrés sur la fréquence des visites et la durée de son séjour dans le seau; lequel contient des graines de carthame normalement destinées au couple de cardinal rouge qui fréquente le jardin.
Ce qui est surprenant - mais en même temps ça ne l'est pas vraiment quand on connait un peu les animaux - , c'est la régularité du chemin que la souris emprunte pour rejoindre son nid, nid que nous avons trouvé dans une vieille couverte. Pour l'instant, elle semble seule mais les premiers souriceaux naissent vers la fin mars et, chaque printemps, quand nous nous ré-approprions le cabanon, il n'est pas rare de déloger 3 à 4 souris. 
Une histoire à suivre...

Souris à pattes blanches, Peromyscus leucopus, White-footed Mouse


Pour attraper une souris à pattes blanches, il faut:
  • un cabanon au fond d'un jardin,
  • un seau en plastique dans le cabanon au fond du jardin,
  • un sac en plastique au fond du seau dans le cabanon au fond du jardin,
  • des graines de carthame dans le sac en plastique au fond du seau dans le cabanon au fond du jardin.
Et surtout, ne pas sursauter quand vous plonger la main dans le seau.
Elle est pas "cute" ? On se doutait bien qu'elle venait; elle a laissé traîner des écales par-ci, par-là. Finalement, comme tous les ans, on l'a laissée dans les graines et on lui a ajouté une touffe de coton jusqu'au printemps.


Échange de bons procédés

Tous les ornithophiles du Québec connaissent le magazine Québec Oiseaux. Édité depuis 1989 par le Regroupement Québec OIseaux, c'est un magazine trimestriel de 52 pages en  couleur, beau et rempli d'informations.
En plus, dans le dernier numéro, celui du printemps 2012, Camille Dufresne y décrit joliment le jardin d'où sont tirées plusieurs observations de ce carnet. Vous comprendrez alors pourquoi je n'ai pas pu m'empêcher d'en parler. 

Des mésanges, une sittelle et moi


L'hiver, une ou deux familles de mésanges s'allient avec quelques sittelles, seules ou en couple, et quelques autres insectivores pour patrouiller leur territoire à la recherche de nourriture. 
Il n'est pas difficile de se joindre à la troupe. Le paiement se fait en graines de tournesol et la représentation dure autant que vous le voulez, jusqu'au printemps si vous êtes patients. Après les artistes se disperseront, le temps d'accroître leurs effectifs.    


Related Posts with Thumbnails