Urubu à tête rouge, Cathartes aura, Turkey Vulture

Avant de décoller, les urubus à tête rouge, perchés ou au sol, déploient leurs ailes pendant de longues minutes. Cela leur permettrait d'accélérer le réchauffement des muscles, de s'alléger en éliminant l'humidité qui s'est accumulée sur les plumes pendant la nuit et de réaligner le plumage des ailes.

Gallinule poule d'eau, Gallinula chloropus, Common Moorhen (1)

Lobélie enflée

Lobelia inflata (Campanulacées) est aussi appelée Lobélie gonflée ou Tabac indien.
La lobélie est une plante annuelle de l’est de l’Amérique du Nord qui pousse dans les champs, les friches et sur le bord des routes. Sa tige dressée peut atteindre 1 mètre de hauteur et porte des grappes lâches de fleurs bleues pâles.
On utilise les tiges fleuries sèches, qui sont antispasmodiques, expectorantes, et émétiques.
Parmi les principes actifs de la lobélie, on trouve :
  • Des alcaloïdes (0,2 à 0,5 %), dont le principal est la lobéline, un agoniste la nicotine. L’index thérapeutique de la lobéline est faible ; ce qui signifie que la dose efficace est très proche de la dose toxique.
Contre l'asthme, la coqueluche, la bronchite chronique, la nervosité, les crises d'angoisse, l'hystérie.
Pour aider au sevrage du tabac et d’autres drogues.
  • Infusion de 0,2 à 0,6 g dans 150 m d’eau, 1 à 3 fois par jour; peut  être combinée avec la molène et le tussilage (troubles respiratoires) ou avec la scutellaire et la valériane (nervosité).
  • Teinture (1:5 éthanol à 40 %) à raison de 0,6 à 2 ml, 3 fois par jour.
  • Teinture (1:5 vinaigre) à raison de 1 à 2 ml, 3 fois par jour.
  • Extrait liquide (1:1 éthanol à 50 %) à raison de 0,2 à 0,6 ml, 3 fois par jour.
Contre les douleurs rhumatismales, les ecchymoses, les entorses, les foulures, la teigne et les piqûres d'insectes.
  • Compresse avec l’infusion ou la teinture et l’extrait dilués.
lobeliainflata6lobeliainflata2La lobélie est une plante toxique et ne doit pas être utilisée pour l’automédication. L’intoxication, qui se produit à partir de 0,6 g de feuilles, se manifeste par des nausées, des vomissements. Des doses plus élevées produisent de la confusion, des étourdissements, des frissons, une transpiration abondante, de la tachycardie, des convulsions, de l'hypothermie, une chute de tension artérielle, le coma et, dans les cas extrêmes, une détresse respiratoire pouvant causer la mort.



Grande Aigrette, Ardea alba, Great Egret

La Grande Aigrette étend son aire. Remontant des États-Unis, elle niche depuis quelques années au Québec. En Europe, elle se déplace d'est en ouest et accroît sa présence en France.

Related Posts with Thumbnails