Tussilage

Tussilago farfara (Astéracées) est aussi appelée Pas-de-cheval, Taconnet, Fils avant le père ou Pas d'âne.
Le tussilage est une plante vivace originaire d’Eurasie et naturalisée en Amérique du Nord. Commune au Québec, elle pousse dans les endroits ouverts (terrains vagues, friches, bord des chemins, jardins) et plutôt humides. Il est une des premières plantes à fleurir au printemps. La fleur jaune doré s’épanouit à l’extrémité d’une tige écailleuse d’une quinzaine de centimètres ; les feuilles n’apparaissent qu’après la floraison.
On utilise les feuilles et les fleurs, qui sont adoucissantes, anti-inflammatoires, antitussives et astringentes.
Parmi les principes actifs du tussilage, on trouve :
  • Des acides phénoliques: l’acide caféïque, l’acide férulique, l’acide gallique et l’acide tanique.
  • Des alcaloïdes pyrrolizidiniques : la senkirkine (0,015 %), la sénécionine et la tussilagine.
  • La tussilagone à laquelle on attribue un effet stimulateur sur la respiration (elle augmente la ventilation).
  • Des mucilages (7 à 8 %).
  • L’inuline.
  • Des flavonoïdes parmi lesquels le kaempférol et la quercétine.
  • Des tanins (17 %).
Contre la congestion et l'inflammation des voies respiratoires (bronchite, laryngite, trachéite), la toux, l'enrouement, l'emphysème, l'asthme, les colites, le mal d’estomac, la diarrhée et l'anémie.
  • Infusion de 0,5 à 2 g de feuilles et de fleurs séchées dans 150 ml d’eau, 3 fois par jour.
  • Teinture (1:5 éthanol à 45 %) de fleurs au printemps ou de feuilles en été à raison de 2 à 8 ml, 3 fois par jour.
  • Extrait liquide (1:1 éthanol à 25 %) à raison de 0,6 à 2 ml, 3 fois par jour.
  • Sirop (100 %) obtenu à partir d’une décoction de 25 g de fleurs de tussilage, 12 g de racine de guimauve, 25 g de pousses de sapin, 25 g de lierre terrestre, 12 g de réglisse dans un litre d'eau; prendre 10 ml, 2 à 3 fois par jour.
  • Sirop (100%) obtenu à partir d’une infusion (12 heures) de 25 g de tussilage, 12 g d'hysope, 12 g de plantain, 12 g de mauve et 7 g de coquelicot dans un litre d’eau; prendre de 40 à 60 ml par jour.
Contre les abcès, les kystes, les plaies infectées et les brûlures.
  • Cataplasme de feuilles, 3 fois par jour.
  • Lotion avec une infusion de 50 g par litre d’eau.
Le tussilage contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques qui sont toxiques pour le foie. La concentration en alcaloïdes, qui est plus forte dans les boutons de fleur, diminue avec le séchage de la plante. Son usage ne doit pas se prolonger au-delà de quatre semaines consécutives. Les femmes enceintes, celles qui allaitent et les personnes souffrant d’une maladie du foie ne doivent pas l’utiliser. Par ailleurs, les feuilles sont couvertes de poils qui peuvent irriter les voies digestives et qui obligent à filtrer les infusions et les décoctions.



Millepertuis

Hypericum perforatum (Hypéricacées) est aussi appelée Millepertuis commun, Herbe de la Saint-Jean, Herbe à mille trous, Herbe percée, Millepertuis officinal ou Millepertuis perforé.
Le millepertuis est une plante herbacée à souche ligneuse, qui pousse dans les lieux ensoleillés d'Europe, d'Asie, d'Afrique du Nord et d'Amérique du Nord. Il se reconnait aux nombreuses glandes qui parsèment ses feuilles et qui donnent l’impression que la feuille est percée de mille petits trous (millepertuis) quand on la regarde à contre-jour.
Il suffit de quelques jours de macération des parties aériennes dans l’huile d’olive pour obtenir un liquide rouge foncé qui est utilisé depuis l’antiquité pour soigner les brûlures et les blessures. 
On utilise les parties aériennes, qui sont antidépressives, antibactériennes, antivirales, anti-inflammatoires, astringentes, immunostimulantes et vulnéraires.
Parmi les principes actifs du millepertuis, on trouve:
  • L’hypéricine (0,06 à 0,4 % des fleurs), la pseudohypéricine, l’isophypéricine et la protohypéricine, des dérivés d’anthraquinones qui donnent sa couleur rouge à l’huile de millepertuis et contribuent à l’activité antimicrobienne.
  • L’hyperforine, (0,2 à 4 %) un phloroglucinol qui contribue à l’activité antimicrobienne et anti-inflammatoire ; il est inactivé après quelques jours d’exposition à la lumière.
  • Des flavonoïdes (2 à 4 %) parmi lesquels le rutoside, l’hypéroside et l’isoquercitroside. auxquels on attribue des propriétés antioxydantes.
  • L’acide chlorogénique qui contribue à l’effet vulnéraire.
Contre la dépression, les troubles psychosomatiques, l'anxiété, l'agitation nerveuse, l'insomnie, la douleur, la diarrhée, la dyspepsie, les infections virales, la bronchite chronique, l'asthme surinfecté, la cystite, les troubles circulatoires et l'athérosclérose.
  • Plante séchée à raison de 2 à 4 g, 3 fois par jour.
  • Infusion de 4 à 8 g de plante fraîche dans 150 ml d’eau ou de 2 à 4  g de plante séchée dans 150 ml d’eau, 3 fois par jour.
  • Extrait liquide (1:1 éthanol à 25 %) à raison de 2 à 4 ml, 3 fois par jour.
  • Extrait normalisé en hypéricine (0,3 %) ou en hyperforine (1 à 4 %,) à raison de 300 mg, 3 fois par jour. 
  • Teinture (1:10 éthanol à 45 %) à raison de 2 à 4 ml, 3 fois par jour.
  • Teinture obtenue en mélangeant 40 % de teinture de millepertuis, 40 % de teinture de tilleul et 20 % de teinture de valériane, à raison de 1 ml le matin et le soir ou de 1 ml au coucher (troubles nerveux ou douleurs).
Contre les douleurs musculaires, les névralgies, les brûlures, les contusions et les plaies.
  • Huile de millepertuis (1:10 à froid, 1x1 mois).
Le millepertuis peut provoquer de légers troubles digestifs, des réactions allergiques, des maux de tête et de la sécheresse buccale. Chez certaines personnes, il peut être photosensibilisant. Il entre en interaction avec de nombreux médicaments en diminuant ou en augmentant leurs effets ; notamment avec la warfarine (anticoagulant), le tacrolimus et la cyclosporine (immunosuppresseurs), les antidépresseurs, les inhibiteurs de protéases et de transcriptase inverse (antirétroviraux), les antiépileptiques à base de phénytoïne et de phénobarbital, l’irinotécane (antinéoplasique), la fenfluramine (amaigrissant), la digoxine (cardiotonique) et les contraceptifs oraux. 



Related Posts with Thumbnails